OUVRIR LES YEUX

« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » Chamfort

mercredi 11 mai 2016

JULIEN AUBERT UN HOMME DE POUVOIR "S" et l'art de prendre les gens pour des 'totis"..cela doit s' apprendre à l'ENA

JULIEN AUBERT UN HOMME DE POUVOIR "S"
Faute d’être un homme de pouvoir (à Dieu ne plaise !), Julien Aubert, député de la 5ecirconscription de Vaucluse, vice-président au Conseil régional de PACA, ancien conseiller municipal de Carpentras, est incontestablement un homme de pouvoirS.
Pouvoir  – certes assez restreint – de faire prendre, à qui veut bien l’entendre, des vessies pour des lanternes. On connaît la fable que propage M. Aubert depuis bientôt 4 ans à travers le Comtat : Marion Maréchal-Le Pen aurait gagné en 2012 dans la 3e circonscription, grâce à une entente avec les socialistes (on n’a pas encore eu droit au complot des Templiers !) quand, de son côté dans la 5e, il n’aurait jamais négocié le retrait de la candidate Bleu Marine… On ne parlera pas de l’improbable et contre-façonné Rassemblement Bleu Lavande, les temps n’étant pas à la galéjade.
Pouvoir de faire gagner la gauche socialo-écolo-communiste à Carpentras en 2014 par un maintien assez pathétique. Maintien qui lui permit donc d’entrer au Conseil municipal de Carpentras avec M. Laval à qui il donnait régulièrement pouvoir de voter à sa place, ayant sans doute mieux à faire ailleurs. Et finalement pour démissionner en décembre 2015, une fois élu au Conseil régional. Les électeurs qui lui restèrent fidèles jusqu’au bout, de toute bonne foi, apprécieront. Tout ça pour ça !
Pouvoir, enfin, le dernier en date, donné le 8 avril lors de l’assemblée plénière du Conseil régional, car là encore, tout comme à Carpentras, M. Aubert avait encore sans doute mieux à faire ailleurs, ce qui n’est pas contestable.
Lors de cette plénière, conformément à la législation, le groupe Front National a proposé que soit adressé un vœu au gouvernement appelant à prononcer la dissolution de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), organisation particulièrement puissante dans notre région et dont on connait les liens avec les Frères Musulmans, organisation reconnue comme terroriste. Cette proposition, à la demande de M. Estrosi, a été rejetée par l’ensemble des élus de la majorité régionale (LR-UDI-Modem). Le Front National a donc informé par voie de tract de cette prise de position afin que les choses soient bien claires pour tout le monde dans la région et en particulier dans notre département.
M. Aubert s’en est offusqué sur les réseaux sociaux et a déclaré : « Je ne comprends pas ce qui autorise le FN à utiliser mon nom dans cette affaire, qui ne me concerne pas». M. Aubert affirme qu’il a donné pouvoir à sa voisine, ayant dû quitter la séance. Une affaire qui ne le concerne pas ! Donner pouvoir, c’est faire un minimum confiance à la personne à qui l’on confie son vote, c’est assumer la responsabilité du vote pris en son nom propre, d’autant plus lorsque que l’on appartient au même groupe politique.
Non concerné à Carpentras, non concerné à Marseille : décidément, une constante chez cet homme de pouvoirs.
Georges Michel, secrétaire départemental adjoint du Front National de Vaucluse"""

mercredi 30 mars 2016

QUI DONNE UNE MAUVAISE IMAGE DE CARPENTRAS?


Carpentras à coeur fait un compte rendu du Conseil Municipal sur son facebook

Pour en savoir plus sur le déroulement du Conseil  Municipal  de Carpentras du 29 mars 2016, le facebook de Carpentras à cœur




https://www.facebook.com/Carpentras-A-COEUR-1436302139976962/?fref=ts

mardi 29 mars 2016

Une question qui restera sans réponse tant le Maire socialiste de Carpentras a l'art d'éluder les questions dérangeantes!!

Carton rouge pour Francis Adolphe ,, dans Valeurs Actuelles faisant état de sa condamnation  pour violences conjugales sur son ex compagne  .

 Ainsi cet élu donne une mauvaise image de Carpentras mais cela n'a pas l'air de l'offusquer, pas plus François Hollande qui pose avec lui lors du déplacement de la Confrérie de la Fraise de Carpentras à l'Elysée. 
Moi Président, j'ai le droit de répudier ma compagne manu militari  pour en prendre une plus jeunel 
, Moi,  Maire de Carpentras, je suis condamné pour violences conjugales,  mais qu'importe!!

À gauche, on est toujours plus indulgent avec soi-même qu’avec les autres.

 La France va t'elle devenir un pays ou la femme peut être bafouée,  répudiée,  battue, violée, excisée, mariée de force comme si de rien n'était? Un pays où la polygamie peut devenir un droit?  
 A croire que communément des hommes ayant des compagnes d'origine maghrébine se donnent le droit  de ce qu'il est naturel de faire dans ces pays, y compris la lapidation pour adultère! Est ce que tout cela  va  t'il rentrer dans les mœurs? 

Dans les années 70,  LA GAUCHE INTELLECTUELLE pétitionnait en faveur du droit à des relations sexuelles avec des enfants, cela  illustré par un dessin ignoble.  
 Rappelez vous l'icône de la gauche Daniel Cohn Bendit quand il trouvait fantastique de se livrer  à des jeux érotiques avec une fillette . 
Par ailleurs  il n'a pas été demandé la démission de Najat Belkacem, ministre de de l'Education ayant du reconnaître qu'un enseignant de l'Education Nationale  a été  mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans!
Décidément,  en France,  tout est à géométrie variable ! 
Que n'aurions nous entendu de la part de la gauche si le Maire de Carpentras avait été de droite UMP ou de droite Bleu Marine!!

"""Hervé de Lépinau
Conseiller municipal
Conseiller départemental
                                                                                             Mr le maire de de Carpentras
                                        Carpentras, le 25 mars 2016
Objet : Conseil municipal du 29/4/2016 – Questions diverses

Monsieur le maire,
Je vous saurais gré de bien vouloir apporter une réponse à la question suivante :

Un éminent soutien (et pas des moindres) lors de la campagne des municipales de 2014, Manuel Valls, alors ministre de l’intérieur et aujourd’hui 1er ministre, a conseillé récemment à un homme d’Eglise, cardinal de son état, de « prendre ses responsabilités » (c’est-à-dire de démissionner de ses fonctions) à la suite d’accusations de non dénonciation de délits qui auraient été commis il y plus de 20 ans.

Ce prélat n’a pourtant pas été encore entendu par la police, ni mis en examen et, par construction, encore moins condamné.


Au terme d’une procédure judiciaire classique (garde à vue, enquête préliminaire, citation à comparaitre), vous avez été déclaré coupable de violences volontaires par le tribunal correctionnel de Nîmes le 16 mars dernier et condamné à 2 mois de prison avec sursis et 1500€ d’amende.
Vous avez interjeté appel de cette décision, ce qui est votre droit le plus strict.

Le Parquet, dans ses réquisitions, avait demandé une obligation de soins, au motif qu’il lui semblait important que vous appreniez à gérer votre colère. J’observe que cette colère est présente dans votre sphère publique, à en croire les accusations de violences portées contre vous par votre ancien 1er adjoint et autres colistiers du précédent mandat (j’en moi-même fait les frais puisque vous m’aviez publiquement menacé pendant la campagne des départementales sur le marché de la ville).

Aussi, et au regard de la discipline que le 1er ministre souhaite voir appliquée par les personnes publique mises en cause pour des faits délictueux, entendez-vous démissionner de vos mandats publics afin
de vous consacrer pleinement à l’organisation de votre défense ?

Cordialement

Hervé de Lépinau""

samedi 19 mars 2016

Un important travail d'enquête depuis 2014 . Trois heures d'audience pour juger le Maire de Carpentras

On ne peut pas dire que cette affaire ait été bâclée: Un important travail d’enquête depuis 2014, trois heures d'audience! 

Et pourtant  le Maire Francis Adolphe considère que la condamnation est infondée donc par synonyme  injustifiée, abusive, illégitime aussi? Il la dénonce fermement et pense que le mensonge l'a emporté. Remettrait il en cause le travail des enquêteurs? Mettrait-il  en cause la justice de son pays?  C'est grave pour un élu  de la République!! 

Le jugement en appel apportera t'il d'autres réponses? Pourquoi dans la presse la victime n'est pas interviewée  ainsi que son avocat? Seuls les  propos des avocats et  de Mr Adolphe sont repris. N'y a t'il pas un parti pris évident? 

N(

"""Condamnation pour violences volontaires du maire socialiste de Carpentras

On ne sait pas si Manuel Valls, qui était venu aider son ami en difficulté lors des municipales, va lui adresser un message de sympathie.  

Francis Adolphe, maire socialiste de Carpentras (Vaucluse), a été déclaré coupable de violences volontaires sur son ex-compagne, mercredi 16 mars, par le tribunal correctionnel de Nîmes. Il a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 1.500 euros d’amende, sans parler du versement d’une provision pour les intérêts civils et les frais de justice. 
On ne sait pas si Manuel Valls, qui était venu aider son ami en difficulté lors des élections municipales de 2014, va lui adresser un message de sympathie ou, mieux encore, une injonction dans laquelle il lui demandera de prendre ses responsabilités, comme il l’a fait pour Mgr Barbarin qui, lui, pour l’instant, n’a pas été mis en examen et encore moins condamné. La République, qui désormais dit à un évêque ce qu’il doit faire, peut, pour le moins, en faire autant pour un élu de ladite République…
Cette condamnation d’un élu, premier magistrat de sa ville, officier d’état civil et officier de police judiciaire, responsable de la concorde dans la cité, pose la question délicate des limites entre vie privée et vie publique. ""
=======

mercredi 16 mars 2016

PRISON AVEC SURSIS pour le Maire de Carpentras

Il a immédiatement déclaré son intention de faire appel. 


 Compte-rendu d'audience à lire ce jeudi 17 mars dans nos éditions de Vaucluse Matin

Le ministère public a requis une peine de deux mois de prison avec sursis, assortie d'une mise à l'épreuve comprenant une obligation de soins: "Il me semble important qu'il apprenne à gérer sa colère" a justifié la magistrate chargée de porter l'accusation.

Francis Adolphe jugé en correctionnelle à Nimes le 16 mars 2016

Une relation vraisemblablement tumultueuse" (avocat), 
Ainsi parlait l'avocat!!! Cela n'excuse pas les coups aggravés. Les femmes seraient elles coupables sans jugement ? Je salue le courage de la victime qui ne s'est pas laissée impressionner, ni acheter, ni déstabiliser, ce que font malheureusement beaucoup de femmes.Quand je pense que, pour la semaine de la femme,  des Présidentes d'associations féminines de Carpentras n'hésitaient pas à poser avec lui..ou elles fermaient les yeux ou elles se laissaient  endormir...
Cela me rappelle la lettre ouverte  de son ex compagne Mme Bosserai. A l'époque personne ne la croyait....
On en voulait au maire et à sa réputation, il en était d'ailleurs chagriné! Il s'agissait, pour lui,  d'un règlement de comptes pour le salir! "Si je n'étais pas maire, je ne serais pas victime d'un tel règlement de compte qui n'a qu'un seul but : me dénigrer et salir ma réputation"

VAUCLUSECarpentras : le maire Francis Adolphe jugé en correctionnelle









Francis ADOLPHE
Francis ADOLPHE
C’est cet après-midi que Francis Adolphe, le maire de Carpentras, comparaît au tribunal correctionnel de Nîmes pour des violences sur son ex-compagne. Elle soutient qu’il l’a frappée dans la rue le 14 août 2014, à Montélimar. « Il conteste les faits » indique son avocat MeGeiger. Le parquet de Carpentras avait diligenté l’enquête avant de se dessaisir du dossier, finalement bouclé dans le Gard. Le procès a donc lieu à Nîmes.

mardi 15 mars 2016

Honte à ceux qui ont couvert le Maire Adlphe au nom de l'interet supérieur de Carpentras, Mme Bosserai, elle, a eu le courage de vouloir faire tomber le masque..sans succès puique le Maire a étè réelu en plus grâce à l' UMP

"""Francis,

Parmi tes élus, c’est la fidèle d’entre les fidèles qui t’écrit aujourd’hui, celle qui a cru en toi, plus que quiconque, et qui t’a soutenu de manière inconditionnelle. Cette Mairie a été une expérience merveilleuse, ça a été un immense honneur d’être élus par nos concitoyens et j’ai essayé d’y répondre le mieux possible, en faisant de notre action municipale ma priorité numéro un, négligeant tout le reste.. Je l’ai fait au nom des valeurs qui étaient les miennes, mais il est évident qu’au fil des années, et surtout pendant les deux dernières, ces valeurs ont été de moins en moins partagées par toi. Je t’ai vu glisser subtilement vers de plus en plus de compromissions, chaque fois au nom du « pragmatisme » politique, m’assurant que c’était uniquement pour gagner les élections face à nos ennemis. Pendant les deux dernières années, quand je t’ai vu dériver peu à peu dans tes convictions, chaque fois je t’ai trouvé des excuses, le travail, la pression, pour éviter de reconnaître que tu te reniais de plus en plus. Ton attitude ces derniers temps a fait tomber le masque. Je suis consternée quand je vois ce que notre équipe est devenue au fil du mandat : nous étions 25 au départ, pleins d’enthousiasme. Aujourd’hui il n’en reste qu’une dizaine, que tu charges de fliquer les sortants à chaque manifestation pour être sûr qu’aucune parole dissidente ne viendra gâcher le tableau. Quelle triste fin … A chaque fois, tu as divisé pour mieux régner et cela t’a certes permis de neutraliser un ou des élus ciblés. Mais c’est une victoire à la Pyrrhus, car tu laisses derrière toi une équipe en lambeaux, où les élus se méfient les uns des autres. Es-tu le rassembleur que tu disais être ?  Mon éloignement de la Mairie ces deux derniers mois a libéré la parole autour de moi et on me confie maintenant des informations sur les pressions que tu exerces ou que tu as exercées pour parvenir chaque fois à tes fins. Le tableau n’est pas brillant et j’ai malheureusement découvert que tu pouvais mentir et trahir sans le moindre scrupule, avec une désinvolture incroyable. J’étais décidée à m’effacer complètement pendant cette période, afin de ne pas troubler les débats. Mais il y a un élément, qui m’implique personnellement, que je  refuse d’occulter encore, parce que les conséquences ont été trop graves et il s’agit de mon attitude dans l’affaire Faryssy.
J’ai eu du mal à franchir le pas parce qu’il est toujours douloureux de se rebeller contre les siens. Sais-tu ce qui m’a décidée ? Ta malhonnêteté lors du débat télévisé, quand tu as montré le classement sans suite du procureur, l’air satisfait, alors que tu l’as obtenu en réduisant tout le premier étage au silence et en nous demandant à tous de mentir pour te couvrir.