jeudi 28 août 2014

Personnes agées spoliées, femmes et enfants battus, terrorisés..mais dans quel monde vivons nous?

Quelle honte profitez de la faiblesse des personnes âgées! Notre population vieillit nous devons veiller sur nos anciens. 
Quelle honte  aussi .. à ceux qui  usent de violences sur leur conjoint se retrouvant avec  minerve et bandage ....ceux là ne méritent en aucun cas notre respect.  
Quelle honte à ceux qui s'en prennent à nos enfants...aux femmes, aux personnes agées. 
Quelle honte à ceux  de droite comme de gauche    qui  ne s'offusquent pas de voir des femmes suffoquant sous leur voile à la plage  pendant que Monsieur se baigne...Bravo Mme  Nadine Morano!
Ou sont les associations bien pensantes pour dénoncer tout ça?
Comme si de rien n'était...encore plus quand les personnes concernés sont des DSK en puissance ou en devenir...


"Jeudi 28 août 2014

AVIGNON L’aide ménagère avait détourné 75 000 euros à une dame de 92 ans

C’est place Pie à Avignon, là où elle avait quelques habitudes, que la Bac l’a interpellée mardi soir, vers 20 h 30. Cette femme de 48 ans était recherchée depuis décembre 2012. Un mandat de recherche avait été délivré, mais elle n’avait aucun domicile connu, après avoir été expulsée de son dernier logement. Après avoir été congédiée par son ancien employeur, surtout, une dame de 92 ans qui était devenue la victime dans cette affaire.
Son ex-aide ménagère était en effet suspectée de lui avoir volé près de 75000 euros. Une somme rondelette détournée à force de chèques frauduleux encaissés, et d’argent retiré avec sa carte de crédit, pendant plusieurs mois, entre janvier et juin 2012. Un abus de confiance qu’avait dénoncé la fille de la victime.Elle sera jugée en janvier
La nonagénaire est aujourd’hui décédée. Mais l’ancienne aide ménagère a tout avoué en garde à vue. Elle est convoquée devant le tribunal correctionnel le 5 janvier prochain."

lundi 25 août 2014

Commemoration de la libération de Carpentras 25 Aout 1944

Commémoration de la libération de Carpentras : 70 ans

Publié le 25 août 2014
Monsieur Francis Adolphe, Maire de Carpentras, et le Conseil Municipal, vous invitent à la cérémonie commémorative de la Libération de Carpentras qui se déroulera lundi 25 août 2014 à partir de 17h30
- 17h30 : Cérémonie devant la Stèle du Souvenir à Monsieur Pasculin (square jouxtant le tennis aux Allées Jean Jaurès) 
- 18h00 : Cérémonie Place du 25 août 1944

samedi 9 août 2014

Ah! cette gauche tendance soviètique qui nous renvoie aux heures sombres de l'URSS. Le goulag Français n'est pas loin

  C'est normal de subventionner les Associations et  saluer le travail des bénévoles , mais cet argent vient de la poche du contribuable..et rien de plus normal que les associations rendent des comptes quand il s'agit d'argent public. cela doit être du donnant donnant...les Français le savent bien et les Carpentrassiens aussi ...
Nous constatons encore dans cet article que les donneurs de leçons  sont majoritairement à gauche!

"""Un récent article paru dans Le Monde, sous le titre « « Dans les municipalités FN, la résistance s’organise », expose les méthodes mises en œuvre par le Forum républicain, « l’un des comités de vigilance qui ont fleuri dans les onze villes raflées par le Front national en mars »…
Si les termes employés en préambule de l’étude publiée par le "journal de référence", qui rappellent les « heures les plus sombres de notre histoire », apparaissent prometteurs, la suite du texte ne décevra pas le lecteur conscient du danger que les nouveaux élus du parti de Marine Le Pen représentent pour la démocratie.
Le papier concerne la cité varoise de Fréjus, dont le nouvel édile de 26 ans, David Rachline, menacerait de détruire le tissu associatif de sa bonne ville en limitant les subventions accordées antérieurement à différents clubs sportifs et à des centres sociaux, notamment dans certains quartiers « où la population est à 99 % musulmane », risquant ainsi, selon les combattants dudit Forum, « de faire dégénérer la situation » …
Or, non seulement l’utilisation des crédits budgétaires relève de la compétence du conseil municipal et de son maire, mais l’expérience prouve qu’acheter la paix sociale conduit à une impasse. Sans oublier que les bénéficiaires de la générosité imposée aux contribuables ne rendent jamais de comptes à ceux qui les financent
On apprend également, à la lecture de cet article décidément édifiant, que les membres de ces comités de vigilance sont renseignés par « des sources anonymes et des amis de l’ombre », leur permettant ainsi de « montrer le vrai visage du FN et d’éveiller les consciences ».
Pensez, la nouvelle équipe vient d’enlever le drapeau européen qui flottait fièrement sur la façade de l’hôtel de ville, outrage auquel ces vaillants résistants ont courageusement répliqué en organisant le 9 mai dernier une fête de l’Europe afin de « marquer les esprits et d’éclairer sur le sens de ce drapeau retiré »  !
Faut-il rappeler à ces donneurs de leçons qu’une simple consultation du site Internet du ministère de la Défense leur apprendrait que « le pavoisement des édifices publics constitue une opération à caractère hautement symbolique qui ne fait cependant l’objet d’aucun texte réglementaire » et que « le drapeau tricolore est le seul emblème qu’il convient d’arborer sur les bâtiments publics »?
Ajoutons, enfin, que la plupart des soldats de cette nouvelle "armée des ombres", ici à Fréjus, là à Cogolin ou dans la ville du Luc, toujours dans le Var, appartiennent à la CGT ou au Parti communiste, gage incontestable de leur bonne foi et de leur respect des libertés publiques.
Ce serait certainement à ce titre que si des citoyens se liguaient pour surveiller les faits et gestes des nouvelles équipes municipales de communes fraîchement conquises par un candidat de gauche ou d’extrême gauche, ces mêmes braves résistants dénonceraient ces méthodes antidémocratiques et, disons-le, horriblement fascistes…source boulevard Voltaire

lundi 4 août 2014

Un Maire Ump plus intelligent plus ouvert..ça existe! D'autres par contre, dans le Vaucluse, préfèrent insulter les electeurs RBM et lachent leurs roquets

Mathieu Madénian déprogrammé d'un festival pour avoir insulté les électeurs du FN

Le Point.fr - Publié le - Modifié le

L'humoriste, déprogrammé d'un festival à Saint-Raphaël, avait été condamné pour "injure publique" en 2013.


L'humoriste a été condamné en janvier 2013 pour injure publique à verser 1 000 euros de dommages et intérêts au Front national.
L'humoriste a été condamné en janvier 2013 pour injure publique à verser 1 000 euros de dommages et intérêts au Front national. © SYSPEO / SIPA

C'était le mot de trop. L'humoriste Mathieu Madénian a été déprogrammé du festival du rire de la ville, à Saint-Raphaël, par le maire UMP Georges Ginesta. Motif : l'humoriste avait insulté les électeurs du Front national sur un plateau télévisé en 2011, les traitant de "fils de p...", rapporte Var-Matin.
C'est à la demande de l'opposition FN que l'affaire est abordée le 24 juillet au conseil municipal. Au cours de la séance, le conseiller FN Nicolas Melnikowicz demande l'annulation de la représentation au motif que Mathieu Madénian, condamné pour ses propos, "n'a, à ce jour, toujours pas présenté d'excuses publiques". Le maire de la ville, qui n'était visiblement pas au courant du passif du comique, a tranché en faveur du FN : "On peut ne pas être d'accord avec un parti politique, mais ce n'est pas une raison pour insulter les Français."

Double peine

Pour ses propos, le comique a été condamné en janvier 2013 à 1 000 euros d'amende avec sursis pour injure publique ainsi qu'à verser 1 000 euros de dommages et intérêts au parti et 1 500 euros de frais de justice. Une condamnation qui n'a pas suffi, aux yeux de la mairie, à éponger le préjudice. Mathieu Madénian avait pourtant exprimé un simulacre de regret, dans une interview à La Dépêche en juillet 2013 : "Mon boulot à moi, c'est d'être marrant. Ça, ça ne l'était pas." Et d'ajouter, néanmoins, que "parmi les électeurs du FN, il y a quand même des gens particuliers", visant certains spectateurs venus perturber son spectacle à l'époque, après l'affaire.
Après l'annulation de son spectacle, le comique a publié une réponse sur sa page Facebook, dissimulant à peine son aigreur derrière des piques pince-sans-rire. "D'une part, mon spectacle contient des blagues sur les Noirs, les Arabes, les Chinois et les Juifs et cadre donc parfaitement avec la politique de la ville", lâche-t-il, ajoutant : "Enfin, j'étais prêt à faire amende honorable en virant mon régisseur d'origine gitane afin de le livrer à la vindicte populaire." La décision du maire n'a pas laissé le FN insensible. Le lendemain du conseil municipal, Georges Ginesta a reçu un message de félicitations de... David Rachline. Son voisin, le maire FN de Fréjus le remercie d'avoir déprogrammé le "voyou" Mathieu Madénian."""SOURCE Le POINT

samedi 2 août 2014

Monsieur le Sénateur sortant et si le social était d'abord, et en premier lieu, à droite ?

"Anonyme a dit...REPONSE PARTIELLE A MONSIEUR ALAIN MILON

Monsieur le Sénateur sortant et si le social était d'abord, et en premier lieu, à droite ? Et s'il ne venait pas initialement de ce même côté ? Quelle remise en cause ! Pourtant, l'histoire le prouve : la droite n'a jamais négligé cet aspect si important, contrairement à la gauche. Elle en est même à l'origine...
Par ailleurs, les plus grandes réformes sociales ont été mises en œuvre par la droite, le plus souvent des libéraux :
- François Guizot fait voter en 1841 la 1ère loi française pour limiter le travail des enfants dans les usines,
- en France toujours, Frédéric Bastiat intervient le premier en 1849 pour énoncer et demander la reconnaissance du principe du droit de grève,
- Emile Ollivier convaint en 1864 Napoléon III d'abolir le délit de coalition, qui interdisait aux ouvriers de se regrouper pour défendre leurs intérêts,
- encore en France, Pierre Waldeck-Rousseau fait voter la loi de 1884 qui reconnaît la personnalité civile aux syndicats (les socialistes y étaient d'ailleurs hostiles !),
- Bismarck met en place, en Allemagne, dès 1883/1884 une assurance maladie, une assurance vieillesse, une assurance invalidité et une assurance accident pour les travailleurs,
- Lord William Beveridge crée, en 1942, la Sécurité Sociale en Grande-Bretagne,
- le Général de Gaulle accorde le droit de vote aux femmes françaises en 1945,
- Georges Bidault, l'un des fondateurs du MRP et partisan de l'Algérie française, crée le SMIG (ancêtre du SMIC) en 1950,
- le Général de Gaulle instaure en 1967 le système de participation obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés,
- en 1974, la majorité électorale est abaissée de 21 à 18 ans par Valéry Giscard d'Estaing,
- Simone Veil défend et fait voter la loi sur l'interruption volontaire de grossesse en 1976,
- Jacques Chirac, dans sa très courte période libérale (1986-1988) crée l'ANPE et impose un quota de salariés handicapés dans les entreprises...jusqu’à la loi de 2005 !

Les illustrations sont nombreuses. Et contredisent les clichés d'une droite terriblement capitaliste, totalement inhumaine, viscéralement amorale : où sont là les vols et les plagiats que la gauche dénonce avec virulence ? Cette dernière devrait au contraire regarder de son côté ses propres réformes et constater qu'en dépit de quelques évolutions sans référendums (l'abolition de la peine de mort, par exemple), elle a été le plus souvent aveugle, à la remorque et beaucoup de ses réformes n'ont pas eu les effets escomptés : les 35 heures ont-elles d'abord bénéficié aux employés et ouvriers ? Ont-elles permis de vraiment réduire le chômage ? Il ne s'agit pas là de joute idéologique, mais d'honnêteté intellectuelle.
Tout comme les clichés ont la vie dure, le social est bien à droite : il est même de droite. L'histoire, dès lors qu'on la regarde avec honnêteté, est là pour le prouver. Les voleurs et auteurs de plagiats ne sont-ils donc pas, finalement, à gauche ?"

mercredi 30 juillet 2014

Petit rappel sur les resultats des Sénatoriales 2004

Pour info:Un petit rappel sur les résultats des Sénatoriales 2004 qui je le souligne ont vu trois choses importantes, à savoir :

-1- La mort politique de Jean Claude ANDRIEU assassiné par sa propre famille politique (merci à MEFFRE et ROUSSET ROUARD) !!!!!

-2-Le score de Jacques BOMPARD au 1er tour qui avec 111 voix -prouve qu’il va au de la des grands électeurs classés Front !!3-L’élection par défaut d’Alain MILON en lieu et place de Jean Claude ANDRIEU qui à cette occasion fut « assassiné politiquement »par ses propres amis !!!!(Guerre fratricide entre les anciens PR/UDF/CENTRISTES/VALOISIENS etc.…) .Les mêmes « gamelleurs » grands spécialistes des différents Fronts Républicains (en 2014 le style GEGO UDI) que je surnomme aujourd’hui –LES MO-DITS !Au premier tour :UDF MEFFRE Christian 59 voix 5,13%/UMP-DUFAUT Alain -499 voix-43,43%/UMP-Alain MILLION-453%-39,43%/UMP-Jean Claude ANDRIEU-404 voix-35,16%/FN-Jacques BOMPARD-111voix-9,60 %/COM –CASTELLI André-86 voix-7,48%/COM-Guy MOUREAU-68 voix-5,92%/COM-AUBERT Nicette-79 voix-6,88%/DVD-ROUSSET-ROUARD-130 voix-11,31%/UMP-Maurice GIRO-95 voix-8,27 %/DIV-Bernard XAVIER-48 voix-4,18 %/VEC-PEYRON-26 VOIX-2,26 %/PS-Claude HAUT 439 voix-38 %/PS-LOVISOLO Maurice-364 voix-31,68 %/PS-GROS Christian-340 voix-29,59 %/DIR-Jean Louis FONTAINE-8 voix-0,70%/DIV-BERNARD Sarah-14 voix-1,22 %/EXD-CROS Marie Josée 5 voix-0,44 %-Au second tour :UMP :-Alain DUFAUT 586 voix-51,13 % ELU/ Alain MILON-547 voix-47,73%-ELUUMP Jean Claude ANDRIEU 493 voix-43,02 %-BATTU PC-André CASTELLI -3OO voix-26%-DIV(UDF)-ROUSSET-ROUARD-140 voix-12,22%PS-Claude HAUT-571 voix-49,83 %- ELU-PS-Maurice LOVISOLO-433 voix-37,78%-BATTU-
 
LSJ

lundi 28 juillet 2014

SENATORIALES DU 28 SEPTEMBRE 2014: CARPENTRAS 35 grands electeurs

  Alain Milon , ce gaulliste se dit "de droite en matière économique, mais de gauche en matière de politique sociale"

Comme si la droite était stérile en matière de politique sociale!!!

C'est un peu comme lorsque les socialistes disent que le coeur n'est qu'à gauche!! Je constate  que Mr Milon rame à droite et à gauche....pour récolter des voix ! Si je devais voter je ne voterai pas pour lui rien que pour cette petite phrase et son abstention au vote du mariage pour tous!


"Le sénateur UMP sortant souhaite garder son siège

Ancien maire de Sorgues, de 1989 à 2011, président de la communauté de communes des Pays Rhône-Ouvèze (CCPRO), et sénateur UMP depuis 2004, Alain Milon repart en campagne. “Des Vauclusiens pour une France qui gagne !”, est le nom de sa liste. "Cette année, le mode d'élection a changé, explique-t-il. C'est un vote à la proportionnelle à un seul tour, avec scrutin de liste et parité, au lieu du précédent scrutin uninominal à deux tours."
Alain Milon, vice-président des Affaires sociales de la Haute Assemblée sortante, s'il est réélu, entend continuer dans ce domaine qu'il connaît bien, puisqu'il a déposé de nombreux projets de loi sur la bioéthique ou l'adoption. Ce gaulliste se dit "de droite en matière économique, mais de gauche en matière de politique sociale", pour reprendre un mot de l'ancien maire RPR d'Avignon, Jean-Pierre Roux.
Quand on lui parle de la candidature de l'autre sénateur UMP sortant, Alain Dufaud qui affiche ses soutiens du Triumvirat de l'UMP (Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon), ainsi que celui du sénateur et maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, Alain Milon affirme : "Moi aussi j'ai reçu l'investiture, mais nous n'avons pas la même façon de communiquer".
"Pas adversaires mais concurrents"
À ceux qui évoquent un “duel” à l'UMP, Alain Milon rétorque : "Non, nous ne sommes pas des adversaires mais des concurrents avec Alain Dufaud. Et cette concurrence est atténuée par la division qui règne aux extrêmes entre le Front national et la Ligue du Sud. De toute façon nous avons (les deux Alain) fait nos comptes et les grands électeurs qui sont UMP ont promis de voter équitablement pour nous deux, 50 % chacun".

Seulement voilà, depuis les dernières élections sénatoriales, des données ont changé. Lors des Municipales de ce printemps, l'UMP a perdu deux villes du Vaucluse, et pas des moindres, avec Avignon (passée à gauche avec Cécile Helle) et Le Pontet (passé au FN avec Joris Hébrard). Or ces deux villes, comptent un nombre important de grands électeurs, sans parler de Carpentras qui est restée à gauche, malgré la voracité supposée de Julien Aubert (UMP) ou le score élevé d'Hervé de Lépineau (RBM).

Petites manoeuvres
Sans oublier non plus, qu'Alain Milon s'est présenté à la présidence de l'Assemblée des maires de Vaucluse, alors qu'il n'est plus maire depuis 3 ans, demandant à changer les règles quelques minutes avant le vote. Du coup, la session a été reportée et les 151 maires du département ont dû se déplacer une seconde fois pour finalement élire Jean-François Lovisolo, le secrétaire fédéral du PS. Certains d'entre eux, ont moyennement apprécié la manœuvre, et vont peut-être le traduire par leur vote aux sénatoriales.
Enfin, dans l'état de déliquescence de l'UMP - défaite aux Européennes, affaire Bygmalion, marathon judiciaire pour l'ancien président de la République, dette abyssale… -, et la présence d'une demi-douzaine de listes dans le Vaucluse (PS, Front de gauche, FN, Ligue du Sud…) pour le scrutin du 26 septembre prochain, les 1 800 grands électeurs (maires, conseillers municipaux, communautaires, généraux et députés) du département, auront un large éventail de choix global. Une chose est sûre en tout cas , il n'y aura pas d'abstention, puisque le vote est obligatoire sous peine d'une amende de 150 €."source MIDI LIBRE


* il y aurait aussi une liste Debout la République avec, entre autres, Martine Furioli  ex candidate du  FN aux législatives 2012 sur la 5ème  Apt Carpentras 

mardi 22 juillet 2014

Quand on sait qu'à Carpentras le vote des Cités a facilité la réélection du socialiste Francis Adolphe.





Quand on sait qu'en Mars 2014 à Carpentras le vote des Cités a facilité la réélection du socialiste  Francis Adolphe.....ces mêmes électeurs qui n'ont pas eu 'l'esprit civique" pour aller voter aux Europééennes...les chiffres parlent d'eux mêmes......sans oublier bien sur le maintien  assumée de la liste UMP Aubert en triangulaire

(Pour mémoire en 2008 c'est grâce à  la promesse d'emploi aux jeunes des Cités,  au soutien actif de Farid Faryssy devenu 1er Adjoint et au maintien d'une liste divers droite  en quadrangulaire au second tour que la ville a été offerte à Francis Adolphe...je sais je me répète... mais la mémoire est courte!)

Quand on sait que  Francis Adolphe a facilité la fermeture de la Mosquée salafiste de Notre Dame de Santé en
faisant racheter par la Municipalité donc par le Contribuable Carpentrassien le bâtiment abritant cette Mosquée illégale
Quand on sait que  Francis Adolphe a délivré  en catimini le permis de construire d'une méga Mosquée sans que les riverains soient informés....on peut se poser des questions sur beaucoup de choses!
Comme à Rennes:

Rennes. 215 000 € de subventions ethnico-religieuses en 2013


Rennes. 215 000 € de subventions ethnico-religieuses en 2013
15/07/2014 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) - Alors que Nathalie Appéré (PS) a succédé cette année à Daniel Delaveau (PS) dans le fauteuil de maire de Rennes, Breizh-info s’est penché sur les subventions que la municipalité bretonne attribue aux associations. Premier focus cette semaine sur celles accordées l’an passé aux associations religieuses ou communautaires.
Celles-ci se sont élevées  à plus de 215 000 euros pour l’année 2013. Le même chiffre avait été atteint pour l’année 2012
Tour d’horizon des subventions liées à la commission « Egalité des droits et diversité » :
- L’union des associations Interculturelles de Rennes (anciennement appelé « union des associations des immigrés de Rennes ») a perçu 73 645 euros. Elle a pour objet de contribuer à la promotion sociale, professionnelle, civique et culturelle des personnes d’origine étrangère et de leurs familles. Elle regroupe en réalité une bonne partie des associations « issues de l’immigration » comme l’ancienne appellation l’indique.
- L’association AR Maure, qui a pour but de rassembler la communauté marocaine de Rennes autour de ses liens avec le bled, a perçu 5 137 € en 2013.
- Le centre culturel islamique Avicennes de Villejean, rebaptisé prudemment sur son site Internet « Centre culturel Avicennes » et qui abrite la mosquée Ibnou Sina de Rennes a perçu 76 125 euros de subventions en 2013. Pourtant, il est indiqué dans l’objet de l’association qu’elle doit : « Permettre le déroulement d’activités liées à la pratique de l’Islam sur les deniers privés de l’association. »
Pour rappel, en 1980, la ville de Rennes avait voté la construction d’un centre culturel islamique dans le quartier du Blosne, inauguré en 1983 (première mosquée financée entièrement par le contribuable en France).
En 2006, la municipalité avait fait de même pour un deuxième centre, au nord de la ville cette fois-ci, centre qui deviendra le Centre culturel islamique Avicennes. La mairie est propriétaire des terrains et des constructions, l’association ne payant que 10% des factures de fonctionnement annuel.
L’association qui gère ce centre culturel bénéficie depuis d’un partenariat privilégié avec la ville de Rennes, suscitant des interrogations y compris au sein du Parti Radical de Gauche qui y voit une atteinte à la laïcité.
En 2011, le collectif pour la transparence à Avicennes dénonçait la gestion et le fonctionnement douteux du centre, s’étonnant déjà des 450 000 euros perçus entre 2006 et 2011 via les subventions de la municipalité, tout en soulignant les principales utilisations de cet argent :  assurer 2 demi-postes de salariés (homme d’entretien et animateur – pour ces deux salaires le Centre reçoit une aide de l’Etat) , organiser quelques conférences par an,donner des cours d’arabe et de civilisation (pour lesquels il est demandé une participation aux parents).
Certains s’interrogent sur les sommes mises à disposition pour ce centre, l’association ne comptant, en 2011, que 150 membres. Cette dernière a également été épinglée par les prud’hommes pour un licenciement à tort d’un salarié, avec près de 36 000 € à verser au salarié en compensation. Suite à cette affaire  Remy Lescure, conseiller municipal de « l’alliance citoyenne de Rennes »  avait demandé l’arrêt des subventions au Centre, « pour ne pas faire le jeu du Front National » (sic), demande non suivie d’effet.
- le Centre Culturel Bouddhique a touché quant à lui 15 000 euros de subvention en 2013 et bénéficie gracieusement d’un bâtiment de 385 m2, rue des Veyettes, dans la zone industrielle sud-est. Ils ne sont aujourd’hui 106 à « liker » la page facebook du centre.
- Une provision de 8 500 € a été votée pour la promotion de « la lutte contre les discriminations et l’intégration », ainsi qu’une autre de 6 000 € pour la « diversité culturelle », une autre de 23 000 € pour les « convergences culturelles » .
- Enfin, le centre Gay, Lesbien, Bi et Trans a perçu 7 000 € de subventions.
La commission égalité des droits n’a en revanche pas attribué de subventions aux associations catholiques rennaises.
Au sein de l’opposition municipale, certains n’hésitent pas – en privé – à parler d’un « clientélisme qui explique le maintien à la tête de la mairie du Parti socialiste depuis tant d’années ». « Qui contrôle les associations contrôle la ville »  confie un conseiller d’opposition.
A suivre …
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine."""

samedi 19 juillet 2014

le cri d'alarme d'une commerçante bien connue à Carpentras

 Comme quoi les diverses manifestations chères à la Municipalité socialiste de Carpentras n'attirent pas les clients à Carpentras..cherchez l'erreur....




"Aujourd'hui, plus personne ne vient dans Carpentras" déplore-t-elle. Ça fait 50 ans que j'exerce ce métier et c'est de pire en pire.... "
Vente de journaux oblige : son commerce doit forcément ouvrir le dimanche matin, contrairement aux autres boutiques pour la plupart fermées le dimanche et le lundi. "Quand les clients perdent l'habitude de venir, ils ne viennent plus du tout en centre-ville, ni le week-end, ni la semaine" analyse encore Christiane Salesses, désespérée de n'avoir pas convaincu certains de ses collègues d'ouvrir plus souvent, au moins pendant les mois d'été."" tirée d'un article de la Provence relatif à la venue de Natacha Polony  à la MAISON  de la PRESSE