OUVRIR LES YEUX

« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » Chamfort

mardi 26 mai 2015

Carpentras? Les rues de la Ville ne sont pas si sures que ça!!! Les paillettes ne sont que de la poudre aux yeux!

Il est des hommes  faibles, irrespectueux qui pratiquent la violence conjugale. 

 D'autres c'est carrément dans les rues qu'ils agressent les femmes et les personnes vulnérables. 
 C'est ce qui s'est passé à Carpentras dans le centre ancien....

Mais dans quel Monde vivons nous?
Pourquoi tant d’impunités? 
Pourquoi certains  dossiers arrivent rapidement sur la table et d'autres restent sous la pile? 
"Selon que vous seriez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir" La Fontaine 



Les policiers de Carpentras ont, vraisemblablement, mis fin hier matin à une série d’agressions qui commençait à générer un vrai début de psychose à Carpentras.
Une douzaine de plaintes ont été reçues au commissariat depuis le 21 avril. Mais les policiers n’excluent pas que d’autres victimes existent, qui n’auraient pas déposé plainte.
Sur ces douze-là, la grande majorité est constituée de femmes, entre 40 et 60 ans, mais quelques hommes figurent aussi sur la liste. Des hommes assez “vulnérables”. L’agresseur, de toute évidence, ne prenait pas trop de risques…
Les agressions se sont toutes déroulées dans un petit périmètre. Celui du centre ancien de Carpentras : rue Piquepeyre, rue de la Tour, rue Porte-de-Monteux. Et elles se déroulaient toujours de la même façon. L’homme arrivait derrière ses victimes et leur donnait un grand coup de pied, pour les faire tomber. Ensuite, il ne s’acharnait pas sur elles et souvent s’enfuyait sans donner d’autres coups, mais en proférant des menaces ou des déclarations souvent incohérentes.
La dernière victime de la série est un homme, d’une soixantaine d’années, violemment bousculé hier matin, qui a dû être hospitalisé, blessé à un bras.
Si la série s’est terminée, c’est parce que deux des victimes ont reconnu leur agresseur sur le fichier photos de la police.

Déjà connu pour violence

Le suspect, un homme de 31 ans, domicilié chez sa mère, dans le centre-ville de Carpentras, a été interpellé hier en fin de matinée. Et reconnu ensuite par toutes les victimes qui ont pu être contactées.
Il était déjà connu des services de police pour des faits de violence. Souffrant de problèmes psychiatriques, il a déjà effectué des séjours au CHS de Montfavet. Où il devait être à nouveau hospitalisé d’office hier soir.

dimanche 24 mai 2015

Si tu es en France vis comme les Français, si tu es à Carpentras vis comme les Carpentrassiens..si tu es d'ailleurs, vis comme on y vit

  LE PREMIER COMMUNAUTARISME VISIBLE  C'EST DE VOULOIR S'HABILLER COMME DANS SON PAYS D'ORIGINE...ON VOIT BIEN, PARTICULIÈREMENT SUR LE MARCHE DE CARPENTRAS OU DU SUD EN GENERAL, UNE POPULATION QUI VEUT MARQUER SA DIFFÉRENCE ET NE VEUT SURTOUT PAS SE VÊTIR A L'OCCIDENTALE. LA SECONDE C'EST DE DONNER UN PRÉNOM DE NAISSANCE DE  SON PAYS D'ORIGINE....IL N'Y QU 'A LIRE LES AVIS DE NAISSANCE DANS LES JOURNAUX OU SUR LE MAGAZINE DE LA VILLE DE CARPENTRAS.
  A L ECOLE, PLUS TARD, DEUX COMMUNAUTÉS.....CELLE D'ORIGINE MAGHRÉBINE-AFRICAINE, L'AUTRE OCCIDENTALE......PLUS TARD CE SERA SUR LE MARCHE DU TRAVAIL;; QUI A VOULU TOUT CA?



"""Si tu es à Rome, vis comme les Romains !
La segmentation de notre société en communautés est symptomatique de l'échec de notre politique d'assimilation autour de valeurs républicaines.
SHARES
La segmentation de notre société en communautés est symptomatique de l’échec de notre politique d’assimilation autour de valeurs républicaines.

Au fil de notre Histoire, nous avons réussi à faire en sorte de nous unir autour de valeurs communes plutôt qu’autour des identités particulières, qu’elles soient culturelles ou religieuses. Le sentiment d’appartenance des Français à un pays ne s’acquiert pas à la naissance au seul motif qu’elle a eu lieu sur notre territoire. C’est une question de transmission.

L’échec de nos écoles s’agissant de leur capacité à « fabriquer » des Français se mesure au quotidien

. La réforme tant décriée voulue par notre ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche va encore plus loin dans la mauvaise direction.

Les excuses au nom de la France et les commémorations d’événements aux allures de « mea culpa » généralisé ne font qu’empirer les choses. Pire encore : il semble que leur unique objectif soit de satisfaire, encore et toujours, des communautés.


S’agissant de notre démographie et des communautés, le sociologue, démographe et économiste Alfred Sauvy avait avancé l’idée d’un seuil de tolérance au delà duquel des conflits étaient inévitables.

 Sa thèse a été décriée, notamment par un certain Jack Lang, alors ministre de l’Éducation nationale, qui s’était offusqué publiquement que l’on puisse utiliser des termes de « mécanique » (la tolérance) en parlant d’êtres humains.

À la place de l’analyse scientifique, nous avonss eu droit à l’avènement de principes pseudo-philosophiques, dont il n’existe aucun fondement constitutionnel.


Il en va ainsi du « vivre ensemble », qui sonne à nos oreilles comme une projection du « droit à la différence » tant chéri par des mouvements politisés tels que l’association SOS RACISME dans les années 80, intimant l’impérieuse nécessité pour la population accueillante de s’adapter coûte que coûte aux nouveaux venus.


Au lieu de réécrire notre Histoire et de feindre les réalités, nos dirigeants seraient bien avisés de s’en inspirer, et d’ainsi comprendre que chaque fois que l’on a voulu contraindre des peuples ne partageant pas les mêmes valeurs à partager le même territoire, cela a donné lieu à des conflits meurtriers.


Peut-être serait-ce un bon début que de méditer la citation d’Ambroise de Milan qui, se référant au séjour de Saint Augustin à Rome, en avait conclu : « Si tu es à Rome, vis comme les Romains; si tu es ailleurs, vis comme on y vit. »Sébastien Jallamion

lundi 11 mai 2015

Quand un Président d'Association fait au Maire de Carpentras un rappel au règlement !

 Le Maire socialiste de Carpentras refusait qu'Hervé de Lépinau suppléant de Marion Maréchal Le Pen  dépose une gerbe à son nom.....parce que ce n’était pas réglementaire ....et Vlan le Président de Carpentras à Coeur lui fait un rappel  à l’ordre.......
On ne peut faire n'importe quoi  .....Carpentras à Coeur veille!!

samedi 25 avril 2015

25 Avril 2015 1er représentation officielle des Conseillers departementaux de Carpentras

 C'est avec beaucoup d’émotion ,  conscients de leurs responsabilités d'élus, ceints de leur écharpe, que  le Binôme Marie Thomas et Hervé de Lépinau , Conseillers départementaux de Carpentras , ont participé à leur première représentation officielle  lors de la cérémonie de commémoration des déportés. 

jeudi 23 avril 2015

Réouverture de la ligne Carpentras Avignon: UNE DATE HISTORIQUE/ CELLE DU 25 AVRIL 2015

AVIGNON/CARPENTRAS Samedi, les trains de voyageurs circuleront 




La maquette du projet du pôle d’échanges multimodal de Carpentras est devenue une réalité qui prendra vie dès samedi avec l’arrivée du premier train.
La maquette du projet du pôle d’échanges multimodal de Carpentras est devenue une réalité qui prendra vie dès samedi avec l’arrivée du premier train.

"la date du samedi 25 avril 2015 est d’ores et déjà historique pour les Carpentrassiens et tous les Comtadins. Elle est en effet la date de la réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Avignon Carpentras." Source Vaucluse Matin

""Une page d’histoire

Historique, cette réouverture l’est aussi au sens propre car c’est vraiment une page de l’histoire du Comtat qui va se tourner samedi.

Une histoire que retrace le livre-DVD de Daniel Morin et Jean-Pierre Capdeville (“Il était une voie”) qui vient de paraître à l’occasion de l’arrivée du train.

On y append que la première ligne ferroviaire Carpentras-Avignon-Sorgues a été inaugurée en 1863. Et l’on sait quelle importance elle a eu pour le développement économique du Comtat Venaissin et du Vaucluse en général.""


1,60€ le voyage


Pour tordre le cou à l’idée que le train est cher, Jean-Yves Petit met en avant la gamme tarifaire régionale
Zou !

 "Avec une carte 50/75%, le prix du voyage sera de 1,60 euro avec l’achat d’un carnet de dix tickets. Pour un déplacement en voiture, il faut compter environ 5,50 euros". 

L’intermodalité ne sera pas en reste. Grâce à un accord passé avec le conseil général du Vaucluse, les voyageurs pourront indifféremment utiliser les TER ou les cars départementaux avec le même titre de transport. Cette organisation est déjà en vigueur dans les Bouches-du-Rhône entre Aix-en-Provence et Marseille, ainsi qu’entre Marseille et Aubagne.

vendredi 10 avril 2015

Peut-on rire de tout? Peut-on dire n'importe quoi? Non! Chaque candidat a droit au respect

 Est ce que parce qu'on est auteur de dessins dits humoristiques , on a le  droit de manquer de respect  envers des candidats quel qu'il soit?

Si des dessins peuvent faire sourire, les textes, par contre, peuvent être offensants .

Ce Monsieur, dont les idées communistes sont bien connues, faisait "sa campagne" contre les candidats RBM aux municipales 2014 en distribuant, sur le Marché en Mars 2014,  un fascicule de dessins caricaturaux  tout à fait déplacés et orduriers visant à salir un candidat et influencer les électeurs ! 


Y aura t'il une "sage" justice?
 Y aura t'il un non lieu  parce que la période était électorale ?
 Une tolérance qui pourrait  servir de mauvais exemple  Tout serait il permis ?NON
  Y aura t'il deux poids deux mesures parce qu'il s'agit de candidats FN/RBM? 

Est ce que la liberté d'expression permet d'insulter les citoyens  au nom de Charlie Hebdo?
Est ce que traiter de "salopard" de "scélérat" doit rentrer dans le langage commun des Français au nom de cette liberté d'expression? NON! Est ce injurieux? OUI!

Et après on s'étonne que la jeunesse n'ait plus de repère...n'ait plus aucun respect de la Société!
Un peu de moralité et de  respect redoreraient un peu les blasons ternis de la politique.

Pour mémoire , Mme Arkilovitch  PS avait été condamnée pour avoir  diffamé Mr Ferrand  Ump... Mme Arkilovitch avait parlé de corruption ..peut on dire n'importe quoi pour porter atteinte à  l'honneur d'un candidat? Non! 



 Sur Vaucluse Matin ce jour

""François Cortegianni, journaliste, dessinateur et scénariste installé depuis très longtemps à Carpentras, comparaissait hier après-midi devant le tribunal correctionnel de Carpentras pour “injure” contre Hervé de Lépinau.

Le  jour des faits, le 21 mars 2014, ce dernier n’était pas encore élu au Département. Il était alors candidat aux élections municipales à Carpentras, leader de la liste Bleu Marine. Cela se passait un vendredi matin, jour du grand marché, à deux jours du premier tour, devant le bar des Palmiers. Où François Cortegianni et deux de ses amis ont distribué un fascicule de six feuillets intitulé “Le Comtat à rebours”, dont les auteurs exprimaient clairement leur opposition au Front National.
Hervé de Lépinau a déposé plainte à partir d’un seul de ses feuillets dans lequel il s’estime “injurié”. Le personnage dessiné, Hervé le Lapineau, y était qualifié de scélérat, de salopard et d’imbécile.
L’affaire a été évoquée hier presque un an après les faits, à la suite de toute une série de renvois.
Hervé de Lépinau demande 10 000 euros de dommages et intérêts, d’après une jurisprudence de la cour d’appel de Nîmes concernant Jacques Bompard, précise-t-il.
Pour la partie civile, Me Tanguy Berthouil s’est attaché à démontrer que les qualificatifs incriminés visaient nommément son client dans l’intention de lui nuire. « Les dessins m’ont fait rire, mais pas le texte, où il n’y a aucun humour ! »
Le ministère public s’en remet à la sagesse du tribunal.
Le bâtonnier Marc Geiger, pour la défense, explique que les mots ont été sortis de leur contexte : « Hervé de Lépinau est-il visé personnellement ? Non ! Peut-il se sentir visé ? Oui. Est-ce injurieux ? Non ! »
Il évoque la liberté d’expression, cite Charlie Hebdo et tous les procès gagnés par l’hebdomadaire, demande au tribunal de reconnaître le droit à la satire, et plaide la relaxe.
Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 11 juin prochain.
Par Michel REMBERT ""

mercredi 8 avril 2015

Le projet des Croisières soutenu ardemment par le Maire Francis Adolphe fait FLOP!!! Le Conseil d"Etat REFUSE!!

Francis Adolphe doit être furieux!
Bravo à l'Association des commerçants de Carpentras ' COEUR DE VILLE"  pour avoir contré ce projet et déposé un recours en annulation.  

SOURCE LA PROVENCE 

vendredi 3 avril 2015

Conseil Municipal de Carpentras du 31 Mars 2015

CONSEIL MUNICIPAL DE CARPENTRAS
Mardi 31 mars,
Le dernier conseil municipal avait pour objet l'examen du Budget 2015.

A cette occasion vos élus Bleu Marine ont déploré l'absence totale de stratégie et de vision politique de la majorité socialiste.

Voici les principales caractéristiques de ce budget primitif :

- Augmentation du volume des dépenses de fonctionnement alors que la dotation de l'Etat a diminué de 700 000 euros

- Une pression fiscale élevée. Même si les taux d'imposition n'augmentent pas aucun effort n'est réalisé pour les faire baisser.

- Un endettement en hausse (1377 euros par habitant pour une moyenne de 1092 euros dans les villes de même strate) et un projet d'emprunt de 5 000 000 d'euros sans aucune justification !

- Un manque de transparence et de sincérité. Par exemple le poste "dépenses imprévues" est multiplié par 3 pour atteindre 2 620 311 euros !

- Des subventions sujettes à cautions, notamment au centre social le Tricadou : 433 565 euros...

- Des intérêts personnels au détriment de l'intérêt général. 
Le maire Francis Adolphe est parti les 28 et 29 août sur les deniers de la commune en formation à la Rochelle. Or cette formation coïncidait (comme par hasard) aux universités d'été du parti socialiste, celle-ci étant organisée par la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains, domiciliée au 8 bis rue de Solferino...

Au cours des débats sur le budget 2015, nous avons pu entendre de la bouche même du maire Francis ADOLPHE que les élus du Front National "n'étaient pas dans la République". 
Outre le grotesque d'un tel propos, la gauche recommence donc a décerner des brevets de civisme aux bons et aux mauvais citoyens, un peu comme sous le régime de la Terreur en 1793....
Soyez rassuré, monsieur le maire, à défaut de ne pas appartenir à VOTRE République, nous nous contenterons d'appartenir à LA FRANCE !

Julien Langard 
Conseiller Municipal FN/RBM de Carpentras