OUVRIR LES YEUX

« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » Chamfort

lundi 30 juin 2014

IL N Y A QU'EN FRANCE QUE L'ON TOLERE LES INCIVILITES

Le Brésil ne tolère pas l’incivisme

140602Feature3Photo1-650_429
Le 29 juin 2014
"La sélection algérienne est devenue indésirable à cause du comportement de certains de nos compatriotes au moment où l'Algérie écrit une page dorée de son histoire", écrit le quotidien algérien EL WATAN.
Deux supporters de l’équipe d’Algérie, qui ont lancé un fumigène après le but égalisateur des « Fennecs », ont comparu sur place devant un juge qui leur a interdit l’accès au stade jusqu’à la fin du Mondial.
D’autres supporters risquent de subir le même sort, et peut-être bien plus, puisqu’une enquête a été diligentée pour identifier ceux qui ont braqué un rayon laser vert sur les yeux du gardien de but de la Russie juste avant le but égalisateur de Slimani.
Ce sont là des comportements inciviques et inacceptables qui suscitent l’opprobre de tous les vrais supporters ainsi que de tous les Algériens.
Ces « pseudo-supporters » risquent de gâcher la grandiose fête de demain et ternissent davantage l’image de l’Algérie et des Algériens.
Chaque sortie de l’équipe nationale est gâchée par des incidents regrettables et le comportement inadmissible de certains supporters qui à chaque fois s’adonnent à des dépassements gravissimes.
Les incidents se multiplient, notamment en France, où chaque rencontre des « Fennecs » est suivie d’incidents plus ou moins graves.
Au point même que « la sélection algérienne est devenue indésirable à cause du comportement de certains de nos compatriotes au moment où l’Algérie écrit une page dorée de son histoire« , écrit le quotidien algérien EL WATAN du 29 juin.
Quand c’est nous qui l’affirmons, nous passons pour des « Réacs » ou pour des nostalgiques de l’Algérie Française, pour ne pas dire des racistes. Mais cette minorité ne se rend pas compte qu’elle stigmatise l’ensemble de sa communauté. Cette minorité grandit chaque jour un peu plus grâce à la complaisance d’une certaine presse et des chaines de télévisions qui ne voient dans ce comportement que l’angélisme d’une jeunesse qui se cherche mais sans oublier une justice qui préfère le gant de velours à la main de fer et des politiciens qui ménagent cette source de voix électorales nécessaire pour leur survie. A moins que cette minorité n’agisse que sur ordre dans un objectif bien précis ?

2 commentaires:

Roux a dit…

Bonjour,
Malheureusement en France Rachida Dati (UMP) "cautionne" quelque part l'incivilité ! alors que Valls PS la condamne ... Incroyable l'irresponsabilité de Rachida Dati dans ses propos tandis que la presse mondiale se manifeste effectivement contre les Algériens de notre pays qui détruisent, cassent, pillent, ne s'intègrent pas ...

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/06/27/25002-20140627ARTFIG00336-match-de-l-algerie-rachida-dati-ne-veut-pas-retenir-les-incidents-mineurs.php

N'hésitez pas à envoyer 1 mail à Rachida Dati à sa mairie parce que ce qu'elle a déclaré est SCANDALEUX :
http://www.mairie07.paris.fr/mairie07/jsp/site/Portal.jsp

Anonyme a dit…

Lisez : Boulevard Voltaire :
"Entre la France et l'Algérie il faut choisir" :

Le 29 juin 2014 Beaucoup de Français - sans doute même la majorité - se sentent dépossédés de leur pays et assistent impuissants à sa déconstruction. Quelle équipe souhaitez-vous voir perdre ? Telle était la question posée aux habitants de plusieurs pays qualifiés pour la Coupe du monde, dans un sondage publié par le New York Times avant le début de la compétition. A ce petit jeu, les Français ont placé l’Algérie en tête des sélections dont ils espèrent la défaite. Aussi est-il manifeste que le résultat de ce sondage est largement confirmé par l’animosité que suscite l’équipe d’Algérie depuis son entrée en lice. Même si ce n’est pas relayé par les grands médias, il suffit de parcourir les réseaux sociaux ou les commentaires des articles traitant du sujet, pour constater la forte antipathie que voue la majorité des internautes à l’équipe nationale algérienne.

La première raison est simple : les matchs de l’Algérie sont systématiquement émaillés de violents incidents. L’exaspération des Français face à la récurrence de ces actes de vandalisme est, en outre, renforcée par leur traitement médiatique minimaliste : il est désormais habituel que les médias occultent la gravité des incidents et se contentent d’évoquer le côté festif des célébrations. Il aura fallu que Manuel Valls – sans doute soucieux de préserver son image de républicain d’autorité – dénonce des « incidents insupportables » pour que les médias s’emparent davantage de la question.

Mais les actes de délinquance sont devenus coutumiers en France et n’entrainent pas toujours de si vives réactions. Les débordements ne sont donc pas la seule cause de cette hostilité envers l’Algérie. Même pacifiques, les célébrations des supporters algériens contrarient nombre de Français ; cette irritation trouve son fondement dans les angoisses identitaires qui rongent la France depuis des années.

Les festivités qui suivent les matchs de l’Algérie sont en effet la démonstration du délitement de notre pays. Une nation existe à la condition que tous ses citoyens soient unis par un sentiment d’appartenance commune. Or, le besoin des supporters algériens – pour la plupart de nationalité française – d’exprimer leur attachement à leur pays d’origine et d’en brandir le drapeau est un marqueur identitaire fort : c’est une manière très claire d’affirmer qu’ils sont Algériens avant d’être Français. Ce refus de la France est d’autant plus alarmant que le poids démographique de ces jeunes d’origine étrangère croit rapidement.

Voilà pourquoi les réactions sont si nombreuses et si virulentes. Beaucoup de Français – sans doute même la majorité – se sentent dépossédés de leur pays et assistent impuissants à sa déconstruction. Cette inquiétude légitime continue pourtant d’être méprisée par nos élites politiques et médiatiques. A l’unisson de beaucoup de ses confrères, Claude Askolovitch brocardait ainsi sans vergogne, sur Itélé vendredi dernier, les « stupidités identitaires » de ceux qui ne se réjouissent pas béatement que des jeunes de nationalité française s’identifient à l’Algérie.

Ces jeunes ont le droit de choisir leur pays d’origine plutôt que la France ; dans ce cas, l’État doit cesser de leur octroyer la nationalité française. Le bons sens exige aujourd’hui, comme vient de le proposer Marine Le Pen, de supprimer l’automaticité du droit du sol et d’interdire la binationalité, afin de s’assurer que tous les Français le soient vraiment dans leur cœur.